Mon aventure avec la Cie BIVOUAC

Oct 14, 2021Sangles Aériennes

Accueil » Sangles Aériennes » Mon aventure avec la Cie BIVOUAC

Genèse d’une belle aventure : humaine et artistique. En avril 2021, après une longue période d’arrêt suite au Covid, j’ai été convié à participer à une audition de la Compagnie BIVOUAC à laquelle j’avais postulé sur les réseaux. Il s’agissait d’une reprise de rôle aux sangles aériennes sur le spectacle « PERCEPTIONS ». Jusqu’alors, je m’étais beaucoup entrainé, et j’avais hâte de montrer l’évolution de mon travail devant des professionnels du cirque contemporain, enfin !

L’audition, qui s’enchainait avec une résidence pour les plus chanceux, avait lieu à Marseille. Nous étions 3 artistes de sangles aériennes aux univers et qualités différentes.

L’audition s’est passée sans réels accrocs, malgré le stress, l’originalité périlleuse de la structure sur laquelle il fallait évoluer, et la difficulté que j’ai éprouvée à réaliser certains exercices de jeu (c’était une première!). À la différence des autres artistes sanglistes, je me suis senti moins en confiance car moins expérimenté, d’où ma surprise lors du verdict… 

Sélectionné ! Surpris, content et impatient de m’y mettre. J’avais 10 jours de résidence pour intégrer ce rôle et l’incarner du mieux possible avec en ligne de mire une première représentation à La MECA à Bordeaux pour une captation vidéo.

La première étape de cette reprise de rôle consistait en l’apprentissage et la préhension de la machine, trouver ses chemins, sa corporalité sur cette ingénieuse structure, qui ne laisse pas la place à l’erreur : oublier le vertige, place à la folie et aux risques qu’elle incombe !

Je découvre dans le même temps la richesse de ce spectacle, la diversité des disciplines (mât chinois, corde lisse, danse, sangles aériennes, baudrier, musique live), et l’ouverture des possibles qu’il propose, tant à l’artiste qu’au spectateur.

Ensuite il fallait apprendre chaque tableaux, et ses intentions. Une merveille d’apprentissage pour moi : du Jeu ! Avec son lot de réussites et d’échecs. Dans chaque tableau : un univers, un personnage différent… de la folie, de la poésie, de la puissance, de la délicatesse, de l’acrobatie, de la technique. Un processus schizophrénique fastidieux, mais nourrissant et réjouissant.

Puis.., il fallait répéter, répéter, et encore répéter ! Travailler les transitions, trouver mon jeu, et ma place sur cette machine du futur et parmi les autres magnifiques artistes déjà en place.

C’est un spectacle intense, où l’importance d’y laisser ses tripes en symbiose avec les autres artistes est primordiale si on veut ne pas laisser la machine gagner la partie sur l’humain.

C’était dure, physiquement, mentalement, mais j’étais soutenu par cette incroyable équipe, qui m’a donné l’énergie pour aller au bout de cet apprentissage. La connexion entre nous a été immédiate. J’ai eu la sensation d’être dans l’aventure depuis le début : un pur bonheur.

Au bout de ces 10 jours, j’étais prêt à vivre pleinement la suite de l’aventure. 

Au programme une belle tournée sur la période estivale, malgré cette pénible pandémie, qui continuait de sévir sur le monde du spectacle. Nous avons été chanceux, esquivant les obstacles…

Les villes où nous avons joué durant l’été 2021, dans l’ordre : Bordeaux, Boulogne-sur-Mer, Vittoria Gasteiz (Espagne), Figueres (Espagne), Olot (Espagne), Barcelone (Espagne), Aveiro (Portugal), Girona (Espagne), Granollers (Espagne), Mataro (Espagne), Angers, Louvain (Belgique), Hendaye, Sueca (Espagne), Castellon (Espagne), Marseille, Saragosse (Espagne).

Quelques photos de notre passage quantique… la suite en 2022! Chanceux que je suis…

« Perceptions est un voyage au cœur de l’imaginaire quantique où l’infiniment grand se mêle à l’infiniment petit. Des équations se déploient sur une structure en diffraction révélant des particules élémentaires inconnues, un espace et une temporalité relative, des dimensions parallèles… Une réalité d’ordinaire invisible à l’œil nu ne tarde pas à émerger dans l’oculaire. À mesure que l’exploration des hommes évolue, le monde suspendu se transforme et devient imprévisible. Les cordes vibrent, la matière gravite et se diffracte, laissant le vide exister.

Une invitation à rêver d’autres réalités. »

ARTICLES CONNEXES

Sangles Aériennes - Quentin SIGNORI | ©Sébastien Gayet

« Je n’ai plus besoin des raconteries du futur – Maintenant, les présents me suffisent. »